Les jeunes passent à table au Foyer CLJT Didot

foyer didot

Une restauration collective dans un foyer de jeunes travailleurs (FJT) est de plus en plus rare. Pourtant, c’est un facteur indéniable de lien social et de sensibilisation à l’équilibre alimentaire, comme le montre dans la pratique le Foyer CLJT * Didot (Paris 14e).

cljt-didot

Le CLJT Didot offre aux jeunes du foyer un service de restauration les soirs de la semaine. C’est un fait marquant pour la gestion du foyer car cela représente un effort important. Non seulement il faut consacrer un espace pour créer un restaurant, mais cela engage à mettre sur pied une véritable organisation.

 

Qualité nutritionnelle et saveurs au rendez-vous

Eric Houbloup, chargé de mission Restauration pour le CLJT et ancien cuisinier du foyer de Suresnes, a rendu possible la gestion de toute la restauration en interne et l’élaboration de repas de qualité. Tous les achats sont effectivement faits par le CLJT, de même que la gestion du personnel. Ainsi, Marie-Lyne, la très appréciée cuisinière de Didot, a trouvé sa place et la tient de main de maître depuis plusieurs années. Chaque soir, elle assure près de cent repas qu’elle prépare elle-même avec un seul aide ! Et ce n’est pas une mince affaire. Voyez un peu : buffet d’entrées, deux plats au choix, fromage et desserts maison. Cela fait rêver et c’est appétissant quand on passe devant les plats proposés. Bien sûr, les menus sont composés selon les recommandations du GEMRCN ** pour que l’apport nutritionnel soit en ligne. Grâce à la contribution d’une diététicienne, l’exigence du Foyer Didot va plus loin pour que les jeunes découvrent des saveurs et des aliments différents de ceux dont ils se nourrissent ailleurs de façon répétitive.

 

Un espace de restauration convivial

L’espace de restauration est aussi remarquable. Là le directeur, José Garcia, a glissé sa patte. Non seulement les cuisines ont été rénovées récemment mais l’espace lui-même a été conçu de façon moderne pour sortir du sempiternel rail sur lequel on pousse son plateau. Ici, on passe d’abord au buffet d’entrées, puis chaque jeune demande son plat à Marie-Lyne, qui l’accueille avec le sourire. Enfin, les résidents vont se servir en fromage et dessert. Mais l’aménagement attire aussi l’œil. Les couleurs sont à la fois chaudes et vives : l’orange et le vert créent un confort visuel inattendu. Le mobilier est également disposé de façon accueillante. Des grandes tables conviviales côtoient des petites cellules plus cosy et un canapé en arrondi. Visiblement les jeunes ont l’air de s’y sentir bien. Les conversations et les sourires qui se répondent de tables en tables confirment que le diner crée du lien, social et amical ! La porte du restaurant se referme sur une vielle idée qui semble avoir de l’avenir : le partage apporte beaucoup autour d’un repas simple…

 

* Centre du logement des jeunes travailleurs, étudiants et stagiaires.

** Groupe d’étude des marchés de restauration collective et de nutrition.